CultureSociété

Religion/ L’Arabie saoudite accusée de «judaïser» le Coran

L’Arabie saoudite accusée de «judaïser» le Coran

Il a été constaté qu’une traduction du Coran en hébreu, approuvée par les autorités saoudiennes, contenait plus de 300 « fautes de traduction ».

Le complexe du roi Fahd est une imprimerie située à Médine, en Arabie saoudite, qui publie le Coran en arabe et dans d’autres langues. La société produit environ 10 millions d’exemplaires  du Coran chaque année dans 74 langues différentes.

Une traduction du Coran en hébreu, approuvée par les autorités saoudiennes, a attiré l’attention. Cette dernière contiendrait plus de 300 « erreurs », dont un certain nombre semblent soutenir le récit d’Israël sur sa revendication de la Palestine et de la mosquée Al-Aqsa.

Une copie de la traduction était à la disposition du public au format PDF jusqu’à samedi soir dernier. Cette dernière a été retirée suite à la publication par l’agence de presse palestinienne Shehab d’une vidéo signalant les « erreurs ».

Dans la vidéo, un chercheur sur les affaires israéliennes, Aladdin Ahmed, est montré en train de dénoncer la mauvaise traduction.

Parmi les « erreurs », découvertes , l’omission du nom du prophète Muhammad, pareil pour le  prophète Issa (Jésus). Il en est de même dans l’un de versets qui comprend le nom d’Ismaïl, il n’y figure plus. Etant donné que la religion juive ne les considère pas tels quels.

« À la fin du Coran, le prophète Ibrahim est identifié comme étant le père d’Isaac et de Jacob et non celui d’Ismaïl, un effort qui se veut être compatible avec la version de la Thora », dénonce le chercheur palestinien.

Pire encore, la préface aurait été réalisée par le ministre saoudien de Affaires islamiques, Abdel Latif ben Abdel Aziz al-Cheikh.

Related posts
Société

Soudan/ Des jeunes recrutés par les Emirats comme gardes de sécurité se retrouvent en Libye

CulturePolitique

Tunisie/ Disparition de Lina Ben Mhenni, «voix de la révolte tunisienne».

Société

Tunisie/ Affrontements à Bizerte : le bilan

Culture

Algérie/ Un marché de yennayer du 9 au 12 janvier à Alger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *