Société

Esclavagisme: Dans un marché à Mossoul, les filles sont vendues pour 150 $.

Dans un marché à Mossoul, les filles sont vendues pour 150 $.

Au marché de Mossoul, des filles yizidíes et chrétiennes sont mises en vente à des prix très abordables: 150 $ « l’unité. » Les jeunes filles entre 10 et 12 ans sont devenues une « marchandise  » prisée par les djihadistes .

Selon des témoins oculaires, les jeunes filles captives sont triées et séparées des autres femmes prisonnières selon leurs attraits physiques, pour être ensuite vendues aux enchères au plus offrant à Mossoul. Pour les esclaves déclarés propres à la « consommation sexuelle » les djihadistes sont prêts à payer jusqu’à 150 $, bien que le prix du «produit»pourrait s’effondrer si l’Etat islamique capturait de nouvelles populations ou donner la chasse aux fugitifs qui se cachent dans les montagnes.

Mais ces femmes mises en ventes (1074 selon l’organisation yizidí Le Sinjar Crisis Group) ont eux été séparées de leurs enfants de moins de 12 ans, qui risquent d’être livrés aux djihadistes pédophiles.

Deux fonctionnaires de l’Organisation des Nations Unies (Hawa Bangura et Nickolay Mladenov) ont exprimé leur profonde préoccupation devant le nombre croissant de victimes de violations sauvages qui sont souvent des enfants des deux sexes appartenant aux minorités ethniques et religieuses en Irak (chrétiens et yizidíes turkmènes) par des djihadistes de l’Etat Islamique.

SOURCE: Europe-Is

_____________________________________________________________________________________________________________

Suivez Tazzuri sur FacebookInstagram et sur Twitter

Et n’hésitez pas d’interagir avec nous, en nous laissant des jaimes et des commentaires 

N’oubliez pas de partager avec vos amis 

_____________________________________________________________________________________________________________
Vous aussi, vous pouvez participer en envoyant vos contributions à notre messagerie : https://tazzuri.net/contactez-nous/

Ou à notre boîte email : tazzuri.contact@gmail.com

 

Related posts
Société

On n’éduque pas ses enfants avec des claques, mais avec de la tendresse

Société

Algérie/ Victime de diffamation, l'écrivain Kamel Daoud réagit

Société

Iran/ Le mouvement des femmes qui retirent leur voile s'amplifie

PolitiqueSociété

Algérie/ Les Syndicats autonomes décrètent une grève générale le 29 octobre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Worth reading...
Tunisie/ Une première : une députée prête serment sans foulard