Politique

Algérie/ Une nouvelle hémorragie au RCD, les militants accusent !

Algérie/ Une nouvelle hémorragie au RCD: les militants accusent !

Une nouvelle campagne de démission collective a frappé les structures du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie. En effet et selon une déclaration signée par les militants du conseil communal d’El-Esnam (wilaya de Bouira) dont une copie a été remise à Tazzuri, plus d’une trentaine de militants ont décidé de démissionner pour des raisons accusatrices au président de ce parti.

Ces militants qui ont longtemps hésité avant de prendre cette décision(démissionner), espéraient « naïvement » que la direction du parti « allait se ressaisir et revenir à la ligne originale du RCD » sauf que lors de la dernière apparition médiatique du chef du parti, en l’occurrence Mohcine Bellabes sur la Berbère TV, « a qualifié, avec beaucoup de légèreté et de mépris, les préalables démocratiques de leurre (Hef) ». Une déclaration qui a convaincu ces militants, que le RCD avec son actuelle direction « a tourné définitivement le dos aux valeurs démocratiques et qu’il s’est inscrit dans une logique populiste hasardeuse et opportuniste ».

« Nous ne nous reconnaissons plus dans la ligne actuelle du RCD, vu qu’il s’est aligné sur les thèses de l’ex fis  , actuellement RACHAD et d’un clan de la police politique, ce qui a entraîné le reniement de ses positions et de son programme ultérieurs , allant jusqu’à effacer l’historique du parti et pire , passer par pertes et profits les 123 militants assassinés par les hordes intégristes du FIS de Ali  Belhadj et Mourad Dhina, qui sont devenus aujourd’hui les amis du président du parti Mohcen Bellabes », lit-on dans la même déclaration.

« Pour ne pas nous rendre complices de tous ces faits, notamment du deuxième assassinat de nos valeureux 123 militants et pour ne plus continuer à cautionner ces errements, nous mettons fin à notre engagement dans ce parti », ont conclu les rédacteurs de ladite déclaration.

Il est à signaler que ce n’est pas la première campagne de démissions collectives qui touche le RCD, l’été dernier, plus de 150 militants ont quitté définitivement les structures de ce parti pour des raisons de « revirement de ligne de politique et de conduite ».

 Nous reviendrons sur les dessous des cartes de cette hémorragie due essentiellement aux reniements des fondamentaux du parti créé en 1989.

Related posts
Politique

Algérie/ SAIDANI Kassi : "Condamnés à progresser"

Politique

Algérie/ L'institutionnalisation de l'islamisme et du jacobinisme : deux chausse-trapes

Politique

Algérie/ Mourad Bouzidi : "Algérie libre et démocratique !"

Politique

Algérie/ SAID SADI : "GÉOPOLTIQUE ET ILLÉGITIMITÉ"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *