Politique

Algérie/ Mourad BOUZIDI : « La démocratie ou l’effondrement ! »

Algérie/ Mourad BOUZIDI : "La démocratie ou l’effondrement !"

L’absence d’une charte citoyenne consensuelle autour des fondements démocratiques et l’hésitation à mettre en perspective les conditions politiques pour une transition systémique, ont mis le mouvement populaire (hirak /amusu) dans une situation de tergiversation qui freine son élan au niveau national et le rend peu lisible au plan international. La raison est connue : un régime sclérosé, stérile et corrompu, incapable de se réformer, et une classe politique divisée et gangrenée par l’opportunisme et le populisme.

 

L’Algérie se trouve, de ce fait, dans une impasse historique très dangereuse, confrontée à une crise multiple : économique, politique, sanitaire et socioculturelle. Les conflits larvés ou armés à ses frontières aggravent son isolement international.

 

Face à une situation aussi inquiétante et effrayante, le peuple dans sa grande majorité fait et continue de faire ce qu’il peut faire dans les conditions qui lui sont imposées : il est dans la rue et tourne le dos à ses gouvernants : boycott des élections officielles, refus de rencontrer les autorités, rassemblement devant les tribunaux… En réponse aux revendications populaires, le pouvoir déploie invariablement la répression, la désinformation et la manipulation, dans le but d’étouffer la révolte citoyenne. Cette stratégie a atteint ses limites, l’implosion n’est pas loin et les conséquences seront terribles et durables pour le pays !

 

Personne n’a intérêt à dévoyer ou arrêter la révolution en cours depuis févier 2019.

 

La démocratie ce n’est pas la tyrannie de la majorité au contraire elle se jauge à l’aune du respect des minorités, d’où la nécessité pour le mouvement populaire de définir au préalable et avant toute élection une charte citoyenne qui consacre les fondamentaux démocratiques irréversibles pour la construction d’une Algérie libre et démocratique.

 

L’avenir de l’Algérie est dans la démocratie, dans ce qu’elle a de fondamental et d’universel : la souveraineté populaire, la laïcité, l’égalité hommes-femmes, la refondation nationale, la réappropriation de tamaziɣt dans une perspective nord-africaine, le respect des minorités

 

Le 21 mai 2021 

Mourad BOUZIDI

Related posts
Politique

Algérie/ SAIDANI Kassi : "Condamnés à progresser"

Politique

Algérie/ L'institutionnalisation de l'islamisme et du jacobinisme : deux chausse-trapes

Politique

Algérie/ Mourad Bouzidi : "Algérie libre et démocratique !"

Politique

Algérie/ SAID SADI : "GÉOPOLTIQUE ET ILLÉGITIMITÉ"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *