Société

Allemagne/ Intégrisme : Il refuse de serrer la main à une femme, on lui retire la nationalité

Il refuse de serrer la main à une femme, on lui retire la nationalité

Un homme, de confession musulmane, a refusé de serrer la main à la fonctionnaire qui devait lui remettre son certificat de nationalité allemande. Sa naturalisation a été annulée par l’État et la justice.

Un homme, de confession musulmane, a refusé de serrer la main de la représentante de l’État pendant sa cérémonie de naturalisation en Allemagne, ce qui lui a valu le rejet de sa demande de nationalité, rapporte CNews, ce lundi 19 octobre.

L’homme en question, un Libanais de 40 ans qui vit en Allemagne depuis 2002, a demandé à être naturalisé. Sa naturalisation lui a été accordée, mais pendant la cérémonie de remise du certificat de nationalité, l’homme a refusé de serrer la main de la représentante de l’État allemand qui devait lui remettre son certificat.

Ce geste lui a alors valu le rejet de sa demande. L’homme est médecin de profession. Pendant tout son séjour en Allemagne, il aurait systématiquement refusé de serrer la main des femmes pour des raisons religieuses.

La poignée de main fait partie de la culture allemande

Le tribunal administratif du Bade-Wurtemberg a rendu son verdict vendredi dernier, en mentionnant que le médecin « considérait les femmes comme un danger de tentation sexuelle ».

Dans le même verdict, les juges ont estimé que l’homme avait une « conception fondamentaliste de la religion », et qu’il rejette donc les « conditions de vie allemandes », et c’est pour cela qu’il ne peut pas être citoyen allemand.

Le juge du tribunal du Bade-Wurtemberg a ajouté que la poignée de main est le symbole de la conclusion d’un contrat dans la culture allemande, ce qui lui confère une portée juridique.

Le Libanais pourrait tout de même faire appel de ce jugement. D’ailleurs pour sa défense, il a expliqué avoir promis à sa femme qu’il n’allait pas serrer la main à d’autres femmes.

Une musulmane qui refuse de serrer la main obtient gain de cause

Une affaire similaire a eu lieu en 2016, en Suède cette fois. Une femme musulmane avait refusé de serrer la main à un employeur lors d’un entretien d’embauche. L’employeur lui a donc montré la porte.

La femme qui a attaqué en justice l’employeur a eu gain de cause, grâce à l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’Homme (CEDH). L’entreprise a dû lui verser 3800 euros en dédommagement, rapporte Le Parisien.

Related posts
Société

Émirats Arabes Unis/ Vers l’autorisation de la consommation d’alcool et du concubinage

Santé et Bien-êtreSociété

Covid-19/ Algérie: La rentrée universitaire 2020-2021 reportée

Société

Arabie Saoudite/ Le système de la Kafala sera supprimé

Société

Société/ Pourquoi tout cet acharnement contre Mounia Benfeghoul sur les réseaux sociaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *