Politique

Algérie/ Analyse : Les non-dits de la réponse du Dr.SADI à l’alliance islamo-militaire

Analyse : Les non-dits de la réponse du Dr.SADI à l’alliance islamo-militaire

Après l’intervention du Dr. SADI sur BRTV, l’un des responsables de l’exécutif de l’ex. FIS à l’étranger en l’occurrence Dhina a répondu aux déclarations de SADI en reprenant des accusations et allégations condamnées par une justice indépendante. Habitué à sa Taqiya, une stratégie utilisée à chaque fois que les islamistes se retrouvent dans la défensive : Tout est permis pour manipuler l’opinion publique.

Le double langage et la démagogie sont leur stratagème qui rapporte auprès des esprits faibles qui ne comprennent rien aux véritables enjeux du danger de l’islamisme politique. Dr.SADI connu pour sa franchise et son langage franc et sensé, a déconstruit le discours de l’islamiste Dhina qui a été désigné par ses amis terroristes islamistes comme l’instigateur principal des assassinats des intellectuels et journalistes en Algérie. Il n’a jamais répondu à ces accusations graves. Dr.SADI lui a rappelé son lourd passif.

Dans sa contribution intitulée « Prémices de l’islamo-militarisme et perspectives », Dr. SADI a répondu à l’alliance islamo-militaire à travers Dhina et le capitaine Aboud qui ont tissé des liens. La rencontre de Berlin confirme cette collusion. Les deux sphères sont hostiles à l’instauration de la démocratie en Algérie. Les trois volets abordés pourraient regroupés dans les points suivants : polémiques, les questions politiques et perspectives.

Dr.SADI a rompu le silence en abordant les questions relatives à la police politique et diverses rumeurs et propagandes le concernant. Il a clairement signifié que son combat réside dans sa lutte dans la dissolution de la police-politique en déclarant « mon ennemi historique est la police politique ». Concernant sa relation avec l’ancien patron du DRS, SADI a clairement indexé Toufik comme l’instigateur de la cabale contre le RCD depuis sa création afin d’arrêter son expansion et réduire son fief en Kabylie. Une manière de faire à la propagation des valeurs démocratiques en Algérie. Il l’a responsabilisé de la destruction de toutes les APC gagnées par le RCD en dehors de la Kabylie. Une trentaine de communes sabotées par le DRS.

De même pour la limitation du nombre de députés à 19 en vue d’empêcher le parti du RCD à accéder au droit de proposition de lois au niveau de l’APN. Car la loi l’autorise à partir de 20 représentants du peuple.

Dans son intervention, Dr.SADI a insisté sur le double et les manœuvres politiciennes de l’ex. représentant du FIS à l’étranger et qui a cautionné les assassinats des intellectuels et journalistes en Algérie à travers ses déclarations. La Taqiya est la ruse utilisée par les islamistes lorsqu’ils se retrouvent en situation de difficultés. Le mensonge voire la trahison est permise dans leur religion.

Dr. SADI a souligné aussi que toute personne qui ne s’inscrit pas dans leur sillage sera automatiquement qualifié de collaborateur du DRS. Une stratégie pour fuir justement à leurs accointances avec les services. Dr. SADI a cité l’exemple de l’assassinat de l’ex patron de la SM en l’occurrence Kasdi Merbah à cause de son rapprochement avec les islamistes de Genève.

Les mouches électroniques sont activées, selon SADI, pour faire oublier leurs accointances avec les services. Ils étaient, en permanence, en contact.

Dr.SADI a souligné aussi la fuite en avant des islamistes en faisant semblant de ne pas comprendre la différence entre ce qui relève de l’idéologie et des fondamentaux démocratiques. Sadi a évoqué la nécessité de sortir de la paresse intellectuelle et avoir le courage d’affronter les véritables questions de fond qui pourraient réellement sauver le pays.

Pour Dr.SADI, seule une transition démocratique avec l’arbitrage citoyen loin de l’arbitrage de l’armée contrairement à ce qui est revendiqué par les islamistes.

En s’adressant aux islamistes, à travers l’un des responsables du FIDA, le combat pour la laïcité ne peut être bloqué parce qu’il est mondial en qualifiant leur horloge politique d’en panne comme leur horloge culturelle. Ils incarnent leur anachronisme.

En conclusion, Dr. SADI a lancé un appel aux militaires afin qu’ils assument leur responsabilité historique afin qu’ils soient dignes et répondent aux aspirations du peuple algérien. Le peuple a crié haut et fort pour « une Algérie libre et démocratique » et « un État civil et non militaire ». État civil ne souffre d’aucune ambiguïté qui exclut la théocratie.

Toutefois, Dr. SADI a bien compris l’enjeu des islamistes à travers Dhina cherchent la légitimité démocratique en polémiquant avec un démocrate. Ce cercle vicieux va être sans doute cassé par SADI en ne plus leur répondre. C’est leur souhait. Et d’ailleurs, Dhina a sollicité par l’intermédiaire de l’ex, ministre Benouari pour rencontrer SADI. Mais ce dernier a décliné cette invitation pour des raisons morales. On ne peut pas accepter de rencontrer celui qui a cautionné l’assassinat des intellectuels et journalistes en Algérie pendant la décennie dite noire. L’islamisme tue encore. La dernière victime est la décapitation de l’enseignant d’Histoire en France pour avoir juste montré des caricatures sur le prophète des musulmans.

La lutte contre le terrorisme islamiste passe par une riposte concertée et coordonnée à l’échelle internationale. Leur discours doit être criminalisé. L’occident doit se réveiller de son sommeil ou mettre fin à leur laxisme irresponsable pour mettre fin à cette idéologie fasciste et totalitaire. C’est toute l’Humanité qui est visée par leur barbarie.

On ne peut terminer sans faire référence à une citation du Dr. SADI qui traduit l’hécatombe de leur idéologie « l’islamisme c’est comme la mort, on ne peut faire l’expérience qu’une seule fois ».

                                                                                                                       Kamel Amari

Related posts
Politique

Contribution : Quand l’abus de répression engendre l’immixtion extérieure !

Politique

Proche-Orient/ Revirement: L’Autorité palestinienne annonce la reprise de la coordination avec Israël

Politique

USA/ Joe Biden élu président des États-Unis selon les médias américains

Politique

Algérie/ Contribution : La principale décantation politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Worth reading...
Société/ Pourquoi tout cet acharnement contre Mounia Benfeghoul sur les réseaux sociaux ?