Politique

Tunisie/ Le ministre de l’Intérieur Hichem Mechichi devient Premier ministre

Le ministre de l’Intérieur Hichem Mechichi devient Premier ministre

Juriste de formation et ancien premier conseiller du président de la république, le nouveau chef du gouvernement a un mois pour former son équipe.

En Tunisie, c’est dans un contexte politique tendu que Hichem Mechichi vient de prendre ses fonctions. Le ministre tunisien de l’Intérieur a été désigné samedi soir par le président Kais Saied chef du futur gouvernement. Il doit former d’ici à un mois son équipe.

La confiance du Parlement nécessaire d’ici à septembre

Juriste de formation, Hichem Mechichi, 46 ans, n’a pas été proposé par les partis politiques au pouvoir. Ministre de l’Intérieur dans le gouvernement sortant d’Elyes Fakhfakh, le nouveau Premier ministre était le premier conseiller du président Saied, chargé des affaires juridiques. Cet ancien chef de cabinet des ministères du Transport, des Affaires sociales et de la Santé devra obtenir la confiance du Parlement à la majorité absolue d’ici à septembre. Faute de quoi, l’Assemblée sera dissoute et de nouvelles élections législatives auront lieu. La Tunisie, où le dernier scrutin législatif s’est déroulé en octobre, aurait alors 90 jours pour organiser ce vote anticipé, soit avant fin 2020.

Hichem Mechichi a estimé que son nouveau poste représente une « grande responsabilité et un grand défi surtout dans les circonstances actuelles de notre pays ». Il succède en effet à Elyes Fakhfakh qui, fragilisé par une affaire de conflit d’intérêts, a démissionné sous la pression du parti d’inspiration islamiste Ennahdha, qui avait déposé une motion de défiance contre lui. Le nouveau Premier ministre a donc la difficile tâche de rassembler une majorité au sein d’un Parlement profondément fragmenté. L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) est composée d’une myriade de partis, dont certains sont à couteaux tirés. C’est le cas notamment du Parti destourien libre (PDL) de l’anti-islamiste Abir Moussi (16 députés sur 217) et du parti Ennahdha, la première force au parlement (54 députés).

Une date symbolique

La date de la désignation de Hichem Mechichi est en outre un symbole. Elle intervient le jour où la Tunisie fête le 63e anniversaire de la République. Ce jour commémore aussi le premier anniversaire de décès de Béji Caid Essebsi, premier président tunisien élu au suffrage universel en 2014, mort à quelques mois de la fin de son mandat à l’âge de 92 ans.

Source : 20Minutes

Related posts
Politique

Algérie/ Dr. SADI : « Une paresse intellectuelle qui conduit à l’incapacité de nuancer, différencier, gérer les complexités… »

PolitiqueWeb TV

Rediffusion/ Emission-Digitale sur actualités politiques

Politique

Algérie/ Contribution : La faute à Camus l’algérien et à Marx l’étranger

Politique

Algérie/ Dr. SADI : "La question palestinienne sert d’alibi pour camoufler les échecs ou tensions internes"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *