Politique

Algérie/ Des Algériens résidant au Canada soutiennent Dr. Said SADI contre RACHAD

Des Algériens résidant au Canada soutiennent Dr. Said SADI contre RACHAD

Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, un collectif d’Algériens résidant au Canada a manifesté un soutien indéfectible et une partie de signataires se porte comme partie civile au côté du Dr. SADI dans son procès intenté contre des ‘’ délinquants politiques’’ pour reprendre l’expression utilisée par  ce dernier.

Pour les rédacteurs de ce texte traduisant l’adhésion du collectif au projet moderniste et progressiste incarné par Dr. SADI. Leur soutien est justifié par la constance et la détermination de l’une des rares personnalités intellectuelles et politiques qui ont su comment soutenir la Révolution du 22 février sur le terrain et par ses contributions voire analyses pertinentes.

Dans la déclaration, l’organisation islamiste Rachad est mise à l’index en soulignant son caractère fascisant et exclusiviste en adoptant des attitudes indignes en s’attaquant à l’une des personnalités politiques algériennes qui ont marqué et marque son temps en l’occurrence Dr. SADI. Toute sa vie se confond avec le combat politique qui lutte en encore pour une Algérie réellement libre et démocratique loin des manipulations religieuses.

Le texte souligne les fonctions des contributions récurrentes de SADI qui ont pour finalité essentielle de construire une conscience révolutionnaire notamment chez les jeunes qui ont besoin de références sérieuses. Ce qui va leur permettre d’échapper aux déviations et ou manipulations du discours charlatanesque.

Le parcours de Said SADI parle de lui. Il n’a pas besoin de ‘’ flatterie ‘’ pour dresser le bilan de sa lutte pour concrétiser la double rupture. Dans ses contributions et réflexions, il a toujours mis en exergue de la nécessité d’aller vers la transition démocratique pour rompre définitivement avec le système en place et l’islamisme politique. C’est pour cela, c’est l’une des personnalités politiques qui incarne cette double rupture.

Dans le document mis en circulation sur les réseaux sociaux, l’Histoire est invitée pour retenir les lectures perspicaces et éclairantes de la scène politique algérienne par Said SADI au moment où cette organisation islamiste établirait des relations occultes avec des militaires.

Dr. SADI avait adressé une lettre ouverte au chef de l’État-major de l’époque dans laquelle il l’invitait à quitter la scène politique pour s’inscrire dans l’esprit de la Soummam qui a consacré la primauté du politique sur le militaire. C’est grâce justement à cette constance de vulgarisation du message de Abane et de Ben Mhidi que la Révolution du 22 février a donné corps voire une conséquence naturelle de tout un processus historique.

En fait le slogan scandé aujourd’hui ‘’ L’Algérie libre et démocratique ‘’ est l’œuvre des démocrates durant les années 90 qui traduisent l’esprit Soummamien. C’est le cas aussi du slogan bien précisé qui exclut la théocratie d’une éventuelle alternative au système actuel : ‘’ Ni État militaire, ni État théocratique ‘’. Cette option a été tranchée lors du congrès de la Soummam.  La plateforme de la Soummam a donné naissance à l’État moderne algérien.

Par ailleurs, les signataires se démarquent des pseudos démocrates qui ont choisi une voie suicidaire et irresponsable en épousant les thèses des ennemis de la démocratie en rejoignant le camp des ‘’ idiots utiles ‘’ qui réduisent la démocratie à une simple expression par le suffrage universel. Même Hitler est arrivé au pouvoir par le vote. Cette conception de la démocratie est une invitation lancée aux Algériens de souscrire à la roulette russe. Cela est inadmissible de manquer de cette lucidité de s’associer aux illuminés. L’alternative réside dans cette double rupture qui revoie dos à dos et le système et les islamistes.

À la fin du texte, les signataires exigent la libération de tous les détenus de la Révolution du Sourire qui étaient emprisonnés injustement. Il y a lieu de rappeler que parmi les prisonniers se trouve le journaliste Khaled Drareni, l’un des rares éléments de la presse algérienne qui ont cette éthique journaliste. Il a été arrêté parce qu’il couvrait les événements en accompagnant la Révolution du 22 février. Cela est inadmissible d’être incarcéré pour avoir exercé son métier de journaliste ou un simple citoyen pour ses opinions.

Enfin, ce n’est pas la première fois que le collectif des Algériens résidant au Canada se solidarise avec Dr. SADI. La communauté algérienne établie essentiellement à Montréal suit de près l’actualité politique du pays et continue de se rassembler les dimanches à la place du Canada afin d’apporter un soutien à la Révolution du Sourire.

Déclaration de soutien et de solidarité au Dr Saïd SADIDepuis le 22 février 2019, le Dr Saïd SADI est l’une des rares…

Publiée par Kamel Amari sur Samedi 25 juillet 2020

 

                                                                                                                 Kamel Amari

Related posts
PolitiqueWeb TV

Emission-Digitale sur le CRN et les principaux défis à relever

PolitiqueWeb TV

Emission-Digitale sur la presse en Algérie avec Hafid Derradji

Politique

International/ Après les Émirats arabes, c'est le Bahreïn qui normalise ses relations avec Israël

Politique

Algérie/ Dr. Said SADI : « L’islamisme est historiquement mort… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Worth reading...
Algérie/ Rachad révèle l’adresse d’un philosophe algérien aux fanatiques pour le lyncher