Société

Algérie/ Un militant du mouvement islamiste Rachad appelle les citoyens à s’armer

Un militant du mouvement islamiste Rachad appelle les citoyens à s’armer

Reda Boudraâ, islamiste algérien appartenant à Rachad, organisation islamiste pro-turc, très active en Europe, a fait l’apologie de l’armement des citoyens sur sa page Facebook. Le militant islamiste considère que les citoyens doivent s’armer pour faire face à toute force répressive.

Reda Boudraâ revient sur la question de l’armement des citoyens dans plusieurs publications sur sa page Facebook. Dans ses statuts qu’il a intitulés “Les contours du Hirak 2”, il explique pourquoi le citoyen a le devoir d’avoir des armes. Il affirme que le démantèlement des outils de la force dans la société produit un déséquilibre des forces entre le pouvoir et le peuple.

Le militant ajoute que les peuples ayant des Etats forts ont construit cet équilibre sur la base de quatre droits. Il s’agit, selon lui, du droit au savoir technique, du droit de s’armer, du droit d’avoir la priorité sur ses terres ainsi que du droit de l’individu. L’islamiste pro-turc explique qu’en ayant ces droits, le peuple peut se défendre contre les colons ainsi que contre tout pouvoir répressif.

Dans un autre post, Reda Boudraâ fait l’apologie de l’armement. Il déclare que “l’armement est la fierté des pays forts et une composante de l’identité américaine”. Il ajoute que “c’est un pilier de l’identité islamique”. L’islamiste de Rachad affirme que posséder des armes est “un rêve pour les opprimés et un cauchemar pour les populations domestiquées”. Il appelle les citoyens à se débarrasser “de la phobie des armes et d’exercer leur droit à en avoir”.

Rachad sur les traces du FIS

Ces statuts Facebook du militant islamiste rappellent l’ancien dirigeant du l’ex-Front islamique du salut (FIS) Ali Benhadj, qui avait appelé les Algériens à prendre les armes un certain mois de juin 1991. Reda Boudraâ révèle ainsi les véritables intentions du mouvement islamiste Rachad en Algérie ainsi ses tendances à la violence, comme l’ont fait leurs aînés du FIS.

Pour rappel, le mouvement Rachad a été créé par les résidus du FIS en Europe. Ces réseaux se sont organisés afin de reprendre le contrôle sur la société en Algérie après la déconfiture du FIS. Ils sont présents un peu partout dans le monde et investissent le Hirak. Ses figures emblématiques, comme Larbi Zitout, Mourad Dhina ou encore Amir Dz, tentent de redorer le blason du parti dissous et le dédouaner des crimes commis pendant la décennie noire. Le mouvement est, aussi, très proche des lobbys qatari et turc.

Related posts
Société

Arabie Saoudite : “Le voile n’est pas obligatoire”

SociétéWeb TV

Emission-Digitale sur le rôle de l'avocat dans un procès équitable

PolitiqueSociétéWeb TV

Emission-Digitale sur le rôle de l'avocat dans une révolution

Société

Arabie Saoudite/ Une ghanéenne fouettée pour avoir couché avec un soudanais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *