Non classé

Astronomie/ Mars : la sonde « Hope » des Émirats arabes unis est en route pour le Japon

Mars : la sonde "Hope" des Émirats arabes unis est en route pour le Japon

Après avoir marqué l’histoire en envoyant le premier astronaute émirati, Hazaa Al-Mansoori, à bord de la Station spatiale internationale en septembre 2019, les Émirats arabes unis s’apprêtent à lancer une sonde à destination de Mars. Hope, c’est son nom, a quitté Dubai et va rejoindre le Japon d’où elle sera lancée le 14 juillet prochain.

algré la pandémie mondiale du coronavirus (SARS-CoV-2), trois sondes seront lancées cet été à destination de la planète Mars. On compte l’Américaine Mars 2020 et son rover Perseverance, la Chinoise Huoxing-1 et Hope des Émirats arabes unis. Manquent à l’appel la mission ExoMars 2020 et son rover Rosalind Franklin que l’Agence spatiale européenne et l’agence spatiale russe Roscosmos ont été contraintes d’annuler faute de délais suffisants pour tenir la date de lancement. Rendez-vous en 2022 pour cette mission.

L’incertitude entourant l’état de préparation de la sonde Hope des Émiratis, qui faisait craindre un report de lancement à la fenêtre de tir de 2022, a été levée avec l’annonce de son transfert au Japon, d’où elle sera lancée à bord d’un lanceur H2A. Hope sera propulsée le plus tôt possible à l’intérieur d’une fenêtre de tir de trois semaines qui s’ouvrira le 14 juillet. Son arrivée autour de Mars est prévue au printemps 2021, pour coïncider avec le 50e anniversaire de la fondation des Émirats Arabes Unis (1971). Hope sera installée sur une orbite elliptique de 22.000 x 44.000 kilomètres et la durée de sa mission primaire est de 2 ans.

Mieux comprendre l’atmosphère martienne

La pandémie a néanmoins contraint le responsable de la mission d’avancer de plusieurs semaines la date de départ de la sonde du centre spatial Bin Rashid (MBRSC) situé à Dubai. Une décision qui se comprend dans ce contexte de pandémie mais qui n’est pas sans conséquence sur la préparation de la sonde. Des tests jugés secondaires n’ont pas pu être réalisés. Les ingénieurs et techniciens préférant se focaliser sur les tests jugés les plus critiques.

D’une masse au lancement de 1.500 kilogrammes, et avec des dimensions de 2,37 mètres de large et 2,8 mètres de haut, cette sonde embarque une caméra ainsi que des spectromètres infrarouge et ultraviolet qui seront utilisés pour mieux comprendre l’atmosphère martienne. Ses données serviront aux modèles climatiques qui tentent de comprendre pourquoi et comment la planète Mars est passée d’une planète chaude et humide au monde froid et sec observé aujourd’hui. La mission est prévue pour une durée minimale de deux ans.

Source : Futura-Sciences

Related posts
FinanceNon classé

Richesse/ Jeff Bezos devrait devenir le premier "trillionaire" en 2026

Non classéPolitique

Algérie/ Affaire Samir Belarbi : le verdict est pour la semaine prochaine

Non classéPolitique

Algérie/ Tebboune nomme les membres du gouvernement d’Abdelaziz Djerad

LittératureNon classé

L'amour mensonger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *