Sciences et Vie

Environnement/ Une région située entre l’Algérie et le Maroc considérée comme « l’endroit le plus dangereux de l’histoire de la Terre »

Une région située entre l’Algérie et le Maroc considérée comme « l’endroit le plus dangereux de l’histoire de la Terre »

La région de Kem Kem, plateau rocheux pose sur la frontière algéro-marocaine est considérée comme l’endroit le plus dangereux de l’histoire de la terre, selon une étude publiée dans la revenue ZooKeys, repris par l’agence russe Sputnik.

Une région située entre l’Algérie et le Maroc considérée comme « l’endroit le plus dangereux de l’histoire de la Terre »

Une région située entre l’Algérie et le Maroc considérée comme « l’endroit le plus dangereux de l’histoire de la Terre »

« Ce fut probablement l’endroit le plus dangereux de l’histoire de la Terre, un endroit où un voyageur du temps humain ne tiendrait pas très longtemps », estime l’auteur principal de l’étude, le Dr Nizar Ibrahim, de l’Université de Detroit Mercy.

La région de Kem Kem est un vaste plateau rocheux tabulaire semi-désertique, situé entre la ville marocaine de Taouz, au nord et la ville algérienne de Zegdou, au sud.

Il y a 100 millions d’années, des prédateurs féroces, jamais connu, comme des reptiles volants faisaient d’une partie de cette région, qui avait un vaste réseau fluvial, rempli de nombreuses espèces d’animaux aquatiques et terrestres, selon l’étude.

Le professeur David Martill, de l’université de Portsmouth, co-auteur de l’étude, a expliqué que ces nombreux grands prédateurs dépendaient de la grande quantité de poissons dans la région à l’époque.

« Cet endroit était rempli de poissons absolument énormes, y compris des cœlacanthes géants et des poissons-poumons », a-t-il expliqué.

Related posts
Sciences et Vie

Sciences/ Un nouvel océan va apparaître sur la Terre

Sciences et Vie

En Russie/ Découverte d'une tête de loup géant datant de 40 000 ans

Sciences et VieWeb TV

Émission-Digitale/ Passage du Dr.HERKAT et du Dr.HAMOUDI sur Tazzuri

Sciences et Vie

Santé/ Une nouvelle pneumonie plus mortelle que le Covid-19 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *