Politique

Algérie/ Contribution : Zorro de l’écosystème

Zorro de l’écosystème

Par Saadeddine Kouidri

On finit par se demander si le monde, de l’argent et du médicament, cherche un vaccin pour préserver l’Homme de l’infection covid-19 ou pour faire du gain ? En attendant, la majorité des peuples se confine tandis que les autres pratiquent l’immunité naturelle du laissez passer, laissez faire qui dit-on, risque de coûter plus cher en  vie mais  pas en argent.

La pandémie est en voie d’enterrer les guerres sauf  celle que livrent les adeptes du colonialisme et du nazisme pour spolier le reste de la terre de Palestine. Quelle honte d’entendre les dirigeants israéliens perfectionner les méthodes génocidaires appliquées sur leurs ancêtres.

Oui M. Edwy Plenel « on ne progresse que par l’entraide ». Cela n’a jamais été le cas sur une aussi grande échelle que celle que nous vivons aujourd’hui. En ce moment,la Chine et Cuba donnent le tempo. La sortie de la Chine du confinement sans vaccin dérange les oligarques et les fait réagir. Ils oublient  que  nous écoutons un peu mieux les médecins qui disent depuis un bout de temps que les  vaccins prescrits aux enfants contiennent des doses d’aluminium toxique tout en nous  informant qu’aucun ne peut être totalement efficace s’il n’est spécifique à chaque individu.

Le biologiste Charles Darwin est le concepteur de la sélection naturelle où il observe que l’animal  fort, dévorait le faible. Par la suite  avec plus de dix autres années  d’études, de voyages, d’observations et de documentations, il entrevoit des prémices du changement  dans la nature, qu’il attribut aux balbutiements des instincts sociaux. Le plus fort commençait exceptionnellement à protéger le plus faible dans le monde animal. L’observation de ce timide revirement dans la nature  est centrale chez Darwin, à l’instar de sa sélection naturelle qui n’est pas son opposée mais le reflet de son revers

L’Humanité détient pour la première fois dans son histoire deux options : celle qui s’imposait lors des pandémies, c’est-à-dire « le laissez passer, le laissez faire » de la nature et la  recommandation  qui découle du séquençage du virus qui apparaît aux biologistes. Le séquençage du génome du Sars-CoV-2 découvert par les chinois en décembre 2019 a été fait rapidement  et aussi tôt  communiqué aux cercles scientifiques du monde, alors que le séquençage bacille de la peste par exemple n’a pu se faire qu’en 2018. C’est ce séquençage rapide qui donne une nouvelle  option que l’immunisation naturelle aux conséquences terribles pour les peuples dépourvus de moyens de protection. Il  permet aux scientifiques de faire les recommandations nécessaires pour que les peuples puissent se prémunir de l’infection naturellement. Dans le cas du Sars-CoV-2 c’est la distanciation sociale qui peut nous prémunir de ce  nouveau virus qui ne se transmet d’une personne à une autre que par des gouttelettes microscopiques contenues dans l’air expiré de nos poumons en plus de la recommandation et de se  laver particulièrement les mains.

Quand la recommandation de la distanciation sociale qui permet l’immunisation naturelle est impossible à mettre en œuvre, le port du masque et le confinement partiel s’imposent comme des obligations civiques.

Les  attitudes saugrenues de certains dirigeants occidentaux  à l’exemple de Trump et de Macron  sont factuelles et reflètent l’image du système politique de leur pays. Ils prouvent plus que jamais qu’ils sont  à contre courant du développement naturel de la vie.  La vie est constituée de dizaines de milliards de cellules et de beaucoup plus de virus. Quand on sait que chaque cellule et chaque virus ont généalogiquement des dizaines de milliards d’années, on comprend que le domaine est compliqué et que la solution n’existe qu’avec un préalable simple et complexe à la fois qui est la bonne santé, non seulement celle de l’individu mais de toute la société et de son écosystème.

Le Sars-CoV-2 n’est pas simplement un agent double, politique ou économique. Il est un agent triple  car il révèle à la fois le niveau économique politique et celui de la santé dans le monde.

La suspension de la contribution américaine à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le déconfinement pour le 11 mai en France sans teste,  l’offensive de l’Etat d’Israël etc. illustrent les regrets de la bourgeoisie sur le choix,  de la majorité des peuples du monde, aux recommandations  scientifiques, face au virus.

Le Sars-Cov-2 est apparue en  République Socialiste du Viêt Nam le 23 janvier 2020 , qui n’a décidé du confinement qu’à  partir du 1er Avril  après avoir observé la distanciation sociale. « Le covid-19 aurait pu y faire des ravages. Pourtant, ce 11 avril, le Vietnam ne comptait que 258 cas déclarés et aucun décès selon l’université américaine Johns Hopkins. » Nous retenons cette information, qu’il n’y a aucun décès  dans ce pays de 96 millions d’habitants jusqu’au 11 avril 2020C’est grâce à sa lutte victorieuse contre l’impérialisme franco-américain et la lutte à l’édification de leur chère  patrie meurtrie par des milliers de tonnes de bombes empoisonnées pendant des décennies et à son expérience sur le Syndrome Respiratoire Aigu Sévère « SRAS » de 2003 que le Vietnam est à ce niveau de performance malgré le peu de moyen matériel et particulièrement dans le secteur de la santé.  Pour comprendre la performance des vietnamiens il est nécessaire  de répéter que cette République est socialiste. Le poète et militant Algérien Jean Sénac définit le socialisme comme  « le combat collectif pour le bonheur individuel », le fameux « un pour tous et tous pour un».

La propagation de cette infection planétaire révèle le niveau de la société  non pas à travers son PIB mais à travers  la conscience politique, l’expérience et le civisme  des populations et particulièrement  de l’état sanitaire. On constate que l’option du « laissez passer, laissez faire la nature » a toujours eu raison en premier des plus démunis et c’est pour cela qu’elle n’est pas définitivement écartée par les oligarques dont les neurones se dopent de l’eugénisme et non de civisme. La preuve est dans l’absence totale de leurs Gafam qui renferment des moyens à même d’aider à la prise ne charge de la distanciation sociale à travers le monde et la mener à bonne fin.

La dissonance qui resurgit montre que la méthode pour juguler le virus reste la distanciation sociale qui s’avère impossible à mettre en pratique dans ce monde capitaliste et que le choix presque unanime sur le confinement  partiel est remis en cause. La justification du déconfinement, sans masque, sans dépistage et sans traçage  par celui de  l’économie, n’a comme but que l’intérêt des oligarques.

La pandémie va donc prendre plus de temps et faire plus de mal, à moins qu’un « Hirak »  (mouvement citoyen) confiné partiel  se fasse à travers le monde  ou un miracle qui survient lors du changement, naturel des saisons, n’intervienne pour mettre le virus en confinement provisoire naturellement!

Related posts
Politique

Proche-Orient/ Revirement: L’Autorité palestinienne annonce la reprise de la coordination avec Israël

Politique

USA/ Joe Biden élu président des États-Unis selon les médias américains

Politique

Algérie/ Contribution : La principale décantation politique

Politique

Algérie/ Le moudjahid Lakhdar Bouregaâ n’est plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *