Politique

Algérie/ Affaire de la cocaïne du port d’Oran : Berrachedi et Hamel se jettent la balle.

Affaire de la cocaïne du port d'Oran : Berrachedi et Hamel se jettent la balle.

La justice algérienne a repris son enquête sur le scandale de la cocaïne du port d’Oran. Elle se concentre aujourd’hui sur le rôle controversé qu’aurait joué l’ex-patron de la police algérienne, Abdelghani Hamel, et l’ex-chef de sûreté de wilaya à Alger, Nourredine Berrachedi. Nous avions révélé dans une précédente publication que le juge d’instruction près le tribunal de Blida, en charge du délicat dossier de la cocaine du port d’Oran, avait organisé la semaine passée à la prison d’El-Harrach une confrontation entre Abdelghani Hamel, Nourredine Berrachedi et le milliardaire Kamel Chikhi, alias le Boucher.

Et lors de cette séance de confrontation, les langues ont commencé à se délier et une véhémente discussion avait eu lieu entre Nourredine Berrachedi et Abdelghani Hamel, a-t-on appris auprès de nos sources. En effet, le patron de la DGSN et le patron de la Police à Alger se sont échangés en présence du juge d’instruction près le tribunal de Blida de graves accusations. Les deux hommes se sont jetés la balle et chacun accusait l’autre d’avoir servi, ou de s’être servi du,  le milliardaire Kamel le Boucher, le principal suspect dans l’affaire de la cocaine du Port d’Oran.

Nourredine Berrachedi a expliqué aux juges qu’il appliquait soigneusement les instructions de son supérieur hiérarchique Abdelaghani Hamel qui lui demandait d’être aux petits soins pour Kamel le Boucher. Abdelghani Hamel a nié ses faits et accuse Berrachedi d’avoir fait cavalier seul pour conclure des affaires louches avec le milliardaire controversé. De son côté, Kamel Chikhi s’est dit victime de ces deux anciens hauts responsables de la police algérienne qui lui demandaient régulièrement des pots-de-vin et le rackettaient. Les récits récoltés par le juge d’instruction en marge de cette confrontation sont croustillants et relatent des faits gravissimes.

Soulignons enfin que le dossier de la cocaine du port d’Oran  a été transféré vers le tribunal de Blida qui avait ordonné la mise en détention de Nourredine Berrachedi au début du mois de juin dernier. Et les premiers éléments de ce dossier qui est toujours en instruction judiciaire indiquent que de lourds soupçons pèsent à l’encontre de Hamel et Berrachedi. Ces deux anciens hauts responsables de la police algérienne sont soupçonnés d’avoir utilisé le milliardaire Kamel Chikhi pour développer des affaires de trafic de drogues au niveau du Port d’Oran.

Source : Algérie part

Related posts
PolitiqueWeb TV

Emission-Digitale sur le CRN et les principaux défis à relever

PolitiqueWeb TV

Emission-Digitale sur la presse en Algérie avec Hafid Derradji

Politique

International/ Après les Émirats arabes, c'est le Bahreïn qui normalise ses relations avec Israël

Politique

Algérie/ Dr. Said SADI : « L’islamisme est historiquement mort… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *