Littérature

Elaine Mokhtefi à Alger, Blida et Oran

Elaine Mokhtefi à Alger Blida et Oran

ELLE PRÉSENTERA SES MÉMOIRES ET RENCONTRERA SES LECTEURS

 

Elaine Mokhtefi, autrice des mémoires « Alger, capitale de la révolution : de Fanon aux Black Panthers », paru aux éditions Barzakh, sera en Algérie à partir du 23 octobre 2019, et ce, pour présenter son ouvrage et participer à différentes rencontres, dont une prévue le dimanche 3 novembre au Salon international du livre d’Alger (SILA).

 

Elaine Mokhtefi sera en tournée, à Alger, Blida et Oran. Elle y rencontrera ses lecteurs et échangera avec eux autour d’une fascinante période (les premières années de l’indépendance), porteuse d’espoir et pleine d’effervescence ; dans une ville, Alger, surnommée « la Mecque des révolutionnaire ».  Elaine Mokhtefi animera, le lundi 28 octobre à 14h, une rencontre à la Librairie Mauguin de Blida (18, place du 1er-Novembre). Le lendemain, mardi à 18h, elle sera, pour une rencontre, au Centre d’études diocésain –Les Glycines (5, chemin Slimane Hocine, Alger). Le jeudi 31 octobre à 13h30, elle sera l’invitée du CCU à Alger. Elle sera présente au SILA, le dimanche 3 et le lundi 4 novembre, deux journées durant lesquelles elle dédicacera ses mémoires à 17h au niveau du stand des éditions Barzakh. Le SILA prévoit une « Estrade » avec Elaine Mokhtefi, le dimanche 3 novembre, de 14h à 15h30 ; le lendemain à 14h, elle « raconte[ra] son Panaf », au niveau de l’espace « Esprit Panaf ». Le Centre d’études maghrébines en Algérie (CEMA) d’Oran accueillera l’autrice, le mercredi 6 novembre, pour deux rendez-vous : un atelier de 10h à 12h, et une conférence de 14h à 16h30 ; alors que le jeudi 7 novembre, Elaine Mokhtefi animera une rencontre, de 15h à 17h, au Centre Pierre Claverie d’Oran. Elle fera, enfin, une escale à Mascara, précisément au Centre El Amel, le samedi 9 novembre, de 14h à 17h. Issue d’une famille de la classe ouvrière américaine, Elaine Mokhtefi, est, pour rappel, née en 1928 à New York. La lutte pour l’indépendance l’a conduite à vivre douze ans en Algérie où elle a travaillé comme journaliste et traductrice. Elle s’est mariée à un ancien membre de l’Armée de libération nationale (ALN) devenu écrivain (Mokhtar Mokhtefi décédé en 2015, auteur des mémoires « J’étais Français-Musulman », paru en 2016 chez Barzakh). « Ses mémoires témoignent de l’effervescence des luttes anticoloniales des années 1960, vécue dans l’intimité des grandes figures de l’époque (…). Une histoire fascinante, qu’Elaine Mokhtefi raconte avec une passion et une conviction intactes », note l’éditeur en quatrième de couverture.

Sara Kharfi

  • « Alger, capitale de la révolution : de Fanon aux Black Panthers » d’Elaine Mokhtefi, mémoires, 280 pages, éditions Barzakh, juin 2019. Prix : 800 DA.
    « Alger, capitale de la révolution : de Fanon aux Black Panthers » d’Elaine Mokhtefi

    « Alger, capitale de la révolution : de Fanon aux Black Panthers » d’Elaine Mokhtefi

_____________________________________________________________________________________________________________

Suivez Tazzuri sur FacebookInstagram et sur Twitter

Et n’hésitez pas d’interagir avec nous, en nous laissant des jaimes et des commentaires 

N’oubliez pas de partager avec vos amis 

_____________________________________________________________________________________________________________
Vous aussi, vous pouvez participer en envoyant vos contributions à notre messagerie :

Ou à notre boîte email : tazzuri.contact@gmail.com

Related posts
Littérature

Littérature/ Cinq verbes rares (et irrésistibles) de la langue française

Littérature

Poésie/ A la mémoire des longues nuits d'hiver

Littérature

Poésie/ Âme écrasée

Littérature

Poésie/ Entre le désespoir et l’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *